C’est quoi la symptothermie ?

 

 

 

 

C’est quoi la symptothermie ?

C’est une méthode de gestion de sa fertilité qui permet une contraception (ou une conception) naturelle.

Concrètement, la méthode consiste à déterminer avec précision les moments de fertilité et d’infertilité durant le cycle menstruel, en observant deux indicateurs : la température et la consistance de la glaire cervicale (produite par le col de l’utérus). Pour un couple qui souhaite une contraception, il faudra alors choisir quel comportement adopter pendant la phase fertile : se protéger avec des méthodes barrières (préservatif ou diaphragme), adopter le slow sex et les rapports sans pénétration vaginale, ou s’abstenir complètement en attendant la phase infertile. La méthode s’adapte à tous les cycles, réguliers ou irréguliers, car elle permet une observation au jour le jour et n’est pas basée sur des statistiques. En appliquant les règles de la méthode, tout le monde peut déterminer sa propre période de fertilité, même avec des cycles courts, longs, ou très variables. Elle s’adapte enfin à tous les âges et toutes les périodes de la vie, de la puberté à la ménopause, en passant par l’âge adulte et les éventuelles grossesses et allaitements.

Est-ce que c’est fiable ?

Oui! Contrairement à l’idée largement véhiculée, la symptothermie est la seule méthode naturelle a offrir une réelle sécurité contraceptive : en effet, elle dispose d’un indice de Pearl (pourcentage de grossesse après un an d’utilisation parfaite) de 0,4%, contre 0,3% pour la pilule (source). Elle est différente de la méthode Ogino (aussi appelée méthode du calendrier), qui était très populaire entre les années 50 et 70, et qui est une méthode de calcul basée sur des statistiques : elle connaît donc un taux de grossesse non désirées important. La symptothermie est également à différencier de la méthode des températures et de la méthode Billings (observation de la glaire cervicale) qui ne disposent que d’un seul critère pour déterminer les périodes de fertilité et infertilité.

A noter : de nombreuses applications permettent désormais de calculer sa période de fertilité. Attention, car celles-ci utilisent en grande majorité la méthode du calendrier pour définir ces périodes de fertilité et infertilité, et ne sont donc pas assez fiables pour une contraception sûre.

Pourquoi cette méthode n’est-elle pas plus connue ?

Elle nécessite une période d’apprentissage plus ou moins longue avant de pouvoir bénéficier d’une sécurité contraceptive fiable et d’être autonome. Cet apprentissage peut se faire seul·e ou accompagné·e par un·e conseiller·ère. La symptothermie nécessite donc un certain engagement, car même si au jour le jour cela ne prend pas plus de temps que de prendre sa pilule, cela demande un peu plus d’investissement. Une autre raison pour laquelle cette méthode n’est pas encore très connue, c’est que c’est la plus moderne, mais aussi la plus récente des méthodes naturelles. Sa fiabilité reste donc à faire connaître. D’autant plus qu’elle pâtit de la mauvaise réputation des autres méthodes naturelles, jugées peu efficaces (à juste titre).

Comment pratiquer la symptothermie ?

Il existe plusieurs « écoles » de la méthode symptothermique (PFN, CLER, Symptotherm notamment), qui utilisent les mêmes règles avec quelques subtilités. Pour ma part, j’ai appris et je travaille avec celle de la fondation Symptotherm. Pour pratiquer, il faut tout d’abord un thermomètre précis (à double décimale, soit une précision à 0,01°C). Il faut ensuite choisir son support : le cyclogramme papier ou l’application Sympto, développée par Symptotherm. Celle-ci est disponible sur Android, Iphone et Windows Phone, et également accessible par ordinateur.

Si la symptothermie vous tente et que vous souhaiteriez être accompagné·e pendant votre apprentissage, je vous invite à consulter mes services.